Logo PODEV-IN Bienvenue sur PODEV-IN

La révolution des données : l′Afrique doit s′en saisir pour accélérer son développement socioéconomique !







Fécondité en Afrique

Concepts et définitions

La natalité désigne la venue des naissances dans une population au cours d′une période donnée. La fécondité quant à elle fait référence à la venue de ces mêmes naissances au sein de la sous-population féminine en âge de procréer (bien qu′il soit aussi possible de parler de la fécondité masculine). On se place alors du point de vue de la procréation.
Dans l′étude de la fécondité et de la natalité, seules les naissances vivantes sont prises en compte. Les morts fœtales (fausses couches, avortements) sont exclues (Cf. Mortalité).
La naissance vivante est l′expulsion ou l′extraction complète du corps de la mère, indépendamment de la durée de la gestation, d′un produit de la conception qui, après cette séparation, respire ou manifeste tout autre signe de vie tels que battement de cœur, pulsation du cordon ombilical ou contraction effective d′un muscle soumis à l′action de la volonté, que le cordon ombilical ait été coupé ou non et que le placenta soit ou non demeuré attaché. On a affaire alors à un enfant né vivant (Annuaire démographique. Sujet spécial : Statistiques de la natalité. Nations Unies, 38è édition, ST/ESA /STAT /SER.R/16, New York, 1988, 1233 pages, p.13.).
La fécondité (antonyme : infécondité) est le résultat de la procréation et se distingue de la fertilité (antonyme : stérilité) qui est l′aptitude à procréer, quel qu′en soit le résultat. La fertilité est ainsi une condition nécessaire, mais non suffisante de la fécondité, et la stérilité est une condition suffisante mais non nécessaire de l′infécondité.
La naissance met en relation deux populations : celle des enfants (point de vue de la natalité) et celle des parents (point de vue de la fécondité). La fécondité s′étudie donc selon les caractéristiques des parents, en général des mères (âge, état matrimonial, fécondité antérieure, survie des enfants précédents, résidence, instruction, revenu, etc.).
Quelques aspects de la fécondité souvent étudiés sont :
- la fécondité générale dans laquelle toutes les femmes en âge de procréer sont prises en considération ;
- et la fécondité légitime où n′interviennent que les femmes mariées (à noter que selon les cas, on exclue ou non les naissances issues ces conceptions prénuptiales, et inclue ou non les naissances survenues dans les huit mois suivant une rupture d′union [naissances chez les femmes mariées/naissances issues des conceptions dans le mariage]).
Dans tous les cas, on peut s′intéresser soit à l′étude longitudinale (cohorte de femmes du début [15 ans environ] à la fin [50 ans en moyenne] de leur vie féconde), soit à l′étude transversale (fécondité au cours d′une période limitée dans le temps et prenant en compte toutes les femmes en âge de procréer).
L′analyse des naissances peut porter sur :
♦ la proportion des femmes fécondes ;
♦ l′intensité de la fécondité ;
♦ le calendrier de la fécondité.
L′analyse peut s′entendre toutes femmes confondues, femmes mariées seulement, par durée de mariage, etc. Vues ces différentes approches d′étude de la fécondité, il n′existe pas de modèle unique pour analyser la fécondité. On peut se servir des simples tableaux des naissances, des tables de fécondité ou des probabilités d′agrandissement pour aborder le problème, avec la possibilité chaque fois de se référer aux données longitudinales ou transversales, à la fécondité générale ou légitime.
Vous trouverez sous le présent lien des manuels traitant entre autres de la fécondité:
The methodology of measuring the impact of family planning programmes on fertility;
The methodology of measuring the impact of family planning programmes on fertility.

De façon plus général, vous trouverez ici les liens vers tous les manuels dits des Nations Unies sur les questions de population (en Anglais):

Quelques indicateurs clés

En se référant aux données internationales élaborées par les Nations Unies (Cf. United Nations, Department of Economic and Social Affairs, Population Division (2013). World Population Prospects: The 2012 Revision, DVD Edition), la tendance de la fécondité en Afrique depuis les années 1950 est à la baisse. Au Cameroun en revanche, d′un niveau très bas par rapport à la moyenne africaine, la fécondité en nette augmentation a dépassé cette moyenne africaine vers 1980 et n′a amorcé une vraie tendance baissière que dans les années 1990 (dans le contexte de la crise économique).Emplacement du CMR

La fécondité est un sujet des plus importants en démographie. Elle est liée à la vie, car les êtres humains naissent d′abord avant de connaître tout autre développement dans leur évolution pouvant se résumer simplement pour un individu dans sa ligne de vie ou pour un ensemble d′individus dans une cohorte ou une génération facilement représentables dans un diagramme de Lexis .

La conclusion suivante de l′étude du PRB (par LYNN M VAN LITH, MELANIE YAHNER et LYNN BAKAMJIAN) publiée en février 2014 et intitulée « LE DÉSIR CROISSANT DES FEMMES D′AFRIQUE SUBSAHARIENNE DE LIMITER À 8 LE NOMBRE DE GROSSESSES » me paraît utile à signaler ici. (cliquer pour plus de détails sur la planification familiale) :

Nos résultats confirment que les femmes plus jeunes ont un besoin non satisfait pour limiter les naissances, mais pour de nombreuses raisons, soit elles ne peuvent pas soit elles ne choisissent pas d′utiliser la planification familiale pour éviter une grossesse. Grâce aux efforts pour améliorer les connaissances et l′accès aux méthodes modernes et efficaces, plus de femmes pourront les utiliser pour répondre à leurs besoins de santé de la reproduction.
Nous préconisons de placer autant d′attention sur le nombre croissant de femmes qui ont l′intention de mettre fin à la maternité que sur celles qui souhaitent espacer les naissances ; les conséquences des grossesses non désirées chez celles qui souhaitent les limiter sont aussi nuisibles que chez les femmes dont les grossesses sont trop rapprochées.
Les femmes qui expriment le souhait de limiter les naissances futures sont un public unique qui a longtemps été négligé et mal desservi. Les programmes de planification familiale doivent répondre aux besoins tant des femmes qui souhaitent limiter les naissances que des femmes qui souhaitent les espacer en Afrique subsaharienne. Visitez le site www.prb.org ou alors lisez le document précité.



Retour au sommaire sur le Cameroun ou Retour au menu FECONDITE!