Population et Développement en Afrique : Indicateurs essentiels (Comprendre les évolutions en cours)
Logo PODEV-IN Bienvenue sur PODEV-IN

La révolution des données : l′Afrique doit s′en saisir pour accélérer son développement socioéconomique !




Population et Développement en Afrique : Indicateurs essentiels (Comprendre les évolutions en cours) Afrique L′avenir de la population mondiale sera très tributaire de la démographie africaine !
Cette croissance aujourd′hui est encore assez significative et peut être visualisée en temps réel. Mais attention : il ne s′agit ici que d′une illustration à travers des données qui comprennent une certaine marge d′erreurs somme toute acceptable ! Pour voir, cliquez ici.






  


Questions émergentes en Afrique


L’appui de la communauté internationale à l’Afrique depuis plusieurs décennies est sans nul doute significatif, mais à la vérité, quelle est son efficacité/efficience ? On serait bien en droit d’imaginer que l’Afrique serait aujourd’hui sur une très bonne voie de développement, comptant, s’étant appropriée au fil du temps l’essentiel de son processus de développement. Mais force est de constater que très souvent encore, les Africains attendent trop de la communauté internationale, sans que soit visible la convergence d’idées et d’actions nécessaire à toute bonne collaboration.

Sans rentrer loin dans le temps, il nous faut réinterroger :

  1. Les politiques d’appui mises en œuvre pour l’Afrique par les 2 derniers Secrétaires Généraux des Nations Unies ;
  2. L’efficacité et l’efficience de ces politiques ;
  3. Et l’arrimage de l’Afrique aux ODD.

Sans complaisance, une évaluation par pays serait souhaitable dans la limite des moyens disponibles. En particulier, la simple juxtaposition des plans nationaux de développement avec l’UNDAF aurait du mal à produire de bons résultats dans la mesure où les N.U. ne proposent en fait que l’expérience des bonnes pratiques, quitte aux États de les intégrer dans leur plan de développement, ce qui ne semble pas être systématiquement le cas.

La question de la mauvaise gouvernance, très souvent survolée simplement, doit revenir au premier plan d’analyse pour essayer de mesurer l’impact de cette mauvaise pratique sur les efforts fournis çà et là, et en même temps réfléchir sur la stratégie d’action pour la réduire à sa plus simple expression.

Les nombreux objectifs et indicateurs des ODD ne devraient décourager les pays africains qui doivent en fonction des contextes spécifiques, établir et intégrer dans leur plan de développement les priorités qui sont les leurs (lesquelles ont/auraient déjà dû être présentées lors des préparatifs de ces ODD)… Bref, quel est le niveau d’appropriation de ce nouvel agenda par chaque pays africain ? C’est bien de s’associer aux orientations et recommandations internationales, mais l’accent doit être mis sur ce que chacun entend faire individuellement avant d’attendre d’éventuels appuis extérieurs, les mutualisations régionales, voire continentales, lorsque cela est possible. Ceci, il n’est pas inutile de prendre en compte ce qui se passe déjà par des structures plus adaptées tel qu’aux Nations Unies (les N.U. et l′évaluation) ou au Fond Monétaire International (Independent Evaluation Office of the IMF) .


Pour l’Afrique, la migration constitue un réel sujet de préoccupation : une élite dynamique forme une diaspora à l’étranger et qui rechigne à retourner au pays natal, sa contribution au développement du pays d’origine, en dehors de quelques rares cas, restant limitée ; des jeunes plus ou moins qualifiés courant de gros risques pour rejoindre entre autre l’Occident, sans être sûrs du vrai sort qui les attend. Même la scolarisation à l’étranger est aujourd’hui un tremplin pour migrer… Il faut analyser toutes les causes de cette migration massive et proposer les solutions idoines pour la ramener à la proportion admissible.

Les ODD ne font pas particulièrement cas de cette migration, à part l’indicateur 7 de l’objectif 10 qui parle plus de l’encadrement de cette migration, restant suffisamment flou et n’indiquant pas clairement comment s’attaquer aux causes. Plusieurs autres questions vont être développées en prenant en compte les spécificités nationales/régionales !






Flash Infos

Demography: the scientific study of population

In its simplest definition, demography is the scientific study of human populations. According to Landry (1945),
the term, demography, was first used by the Belgian statistician, Achille Guillard, in his 1855 publication:
Éléments de statistique humaine, ou démographie comparée. However, John Graunt′s Natural and Political
Observations Mentioned in a Following Index, and Made Upon the Bills of Mortality, published in 1662 in London,
is generally acknowledged to be the first published study in the field of demography.